Notes sur le cinématographe
Notes sur le cinématographe

Notes sur le cinématographe

J’adore les films réalisés par Robert Bresson, ce qui m’a donné envie de lire son ouvrage Notes sur le cinématographe, publié en 1975 et dans lequel il rédige sous forme de notes sa conception du « cinématographe », opposé au « cinéma » qui ne serait que du théâtre filmé selon lui. Bresson ne parle pas non plus d’acteurs mais de modèles, qui sont juste des corps avec des mouvements qui obéissent à l’instinct et à l’automatisme, non pensés, ce qui donne une certaine justesse aux rapports entre les objets et les personnages. Cette volonté de ne pas faire interpréter des rôles à ses modèles (amateurs) est expliquée par une des meilleurs phrases du livre : « X imite Napoléon, dont la nature n’était pas d’imiter » (l’acteur n’arrivera jamais à faire sentir qu’il est vraiment Napoléon, car il devra se contenter de l’imiter alors que Napoléon n’imitait personne). Il évoque également d’autres aspects du cinématographe, comme la musique, qui ne doit être utilisée que si elle est jouée par des instruments visibles à l’écran. Notes sur le cinématographe est ainsi un très bel ouvrage que je recommande aux amateurs de cinéma en général, même si avoir vu des films de Bresson permet d’avoir une meilleure idée de quoi il parle dans ses notes. Si jamais vous voulez découvrir ses films avant de lire le livre, « Pickpocket » (1959) et « Un condamné à mort s’est échappé » (1956) sont très accessibles.

868 commentaires